lundi 3 avril 2017

La boutique éphémère Pom Pom Paniers !




Le printemps est une belle saison. C’est la saison du renouveau. Elle est la promesse de journées de plus en plus ensoleillées. Cela met notre moral au beau fixe. On a plus envie de se balader, de se poser en terrasse, nos habits s’allègent et même nos accessoires changent. Quand les beaux jours arrivent on privilégie d’avantage des tote bags, des cabans ou encore des paniers. Ces derniers accentuent une tenue élégante et bohème.

Eh bien la marque Des Petits Hauts vient d’ouvrir une boutique éphémère, PomPom Panier, et ce jusqu’au 30 avril, à paris, en plein cœur du marais au 23 rue Debelleyme, dans le 3ième arrondissement de la capitale, où, en plus de sa collection actuelle, elle propose des paniers, des pochettes et des corbeilles fabriqués entièrement à la mains par des femmes à Madagascar. Vous serez donc sûre d’avoir un accessoire chic, tendance et de bonne qualité !
De plus la marque française s’est engagée à respecter le travail de ces ouvrières.
Mais dans cette boutique éphémère, Des petits hauts n’est pas seule, puisqu’elle a également proposé à 8 labels de la rejoindre. Ainsi vous trouverez également  des panier griffés The Basket Room, Mifuko, Rock the KilimBohemian Design, Heksan Goods, Mélanie Clenet, Patrinomio Immaterial et Tonio Abel.

La boutique est girly tout en étant apaisante. L'atmosphère y est aussi  agréable que l’acceuil ! C’est bien simple je n’avais plus envie de repartir ! Je suis ressortie de là, sourire au lèvres !
Il vous reste moins d’un mois, et ce serait vraiment dommage de la rater !!



























jeudi 30 mars 2017

Rock on the Moon !








Depuis bientôt 2ans, j’ai le site Maison de Mode dans mes favoris. S’il met en avant et soutient des jeunes marques de mode (mon créneau) j’avoue que j’y allais rarement. Je rencontre beaucoup de créateurs sur les réseaux sociaux, dans les salons, ou, de temps en temps, en me baladant dans les rues de la capitale. J’aurais aimé me rendre dans leur boutique mais il semble que toutes ces marques soient installées à Lille ou Roubaix.
Hier j’ai fait une petite visite sur ce site et me suis rendue compte qu’il y avait pas mal de créateurs dont j’appréciais beaucoup le travail.

Aujourd’hui je vous parle de la marque de prêt-à-porter enfantine Rock on the Moon.
Ce qui m’a frappé (et enchanté) c’est le style très rock et audacieux  pour des enfants. J’en ai marre de voir des vêtements pour enfants trop sages, trop niais ;  du rose pour les filles, du bleu pour les garçons… C’est tellement cliché ! J’aime mélanger les styles et voir une marque pour enfants dont la couleur dominante est le noir, quel bonheur ! J’entends souvent que le noir c’est triste pour un enfant. Au contraire, je trouve ça  chic !
«  Le noir omniprésent couplé au gris est peu courant dans l’univers de l’enfant. C’est un vrai part-pris chez ROCK ON THE MOON, il donne un style impertinent, un peu rebelle aux enfants sages (mais pas trop...) "

C’est Sophie qui est à la tête de Rock on the Moon. C’est en ne trouvant pas de vêtements assez stylés pour ses enfants qu’elle a décidé de lancer sa propre marque de prêt-à-porter mixte pour des enfants de 2ans à 10ans.
Mais la créatrice est également maman, elle imagine donc des vêtements pratiques, confortable et attache une grande importance à la qualité du produit.


Une belle découverte et je vous conseille de vous rendre sur son site http://www.rockonthemoon.fr/fr/







mercredi 15 mars 2017

Exposition: Kimono, au bonheur des Dames !




Actuellement se tient l’exposition Kimono, au bonheur des Dames, au musée Guimet, et ce, jusqu’au 22 mai prochain. Cette exposition est aussi fascinante  qu’exceptionnelle. En effet c’est la première fois que sont exposées les plus beaux kimonos de la prestigieuse maison Matsuzakaya qui fut fondée en 1611.

On ne connaît pas l’origine exact du kimono, mais d’après des sources littéraires il semble que la première apparition fut en 646-794 à l’époque de Nara « Les japonais auraient adopté la robe portée par les chinois sous le règne des Tang (618-907) Très vite le kimono s’intègre à la vie japonaise. Au Xième siècle, il devient le vêtement traditionnel au Japon.

Cette exposition nous dévoile la signification, comment attacher un kimono, mais également l’importance de la broderie et sa technique. Chaque kimono en est paraît, ce qui le rend sublime et unique.


Cette exposition, est divisé en 3 parties.
La première nous dévoile l’origine, la deuxième l’importance de la tradition pour les femmes japonaises notamment lors de leur mariage. Et enfin la troisième, comment les créateurs contemporains s’en inspirent. 
La troisième partie est d’ailleurs divisée elle-même en deux catégories : les créateurs japonais, et les créateurs européens. Vous trouverez ainsi des créations de Issey Miyake, Yohji Yamamoto, Kenzo et Junko Koshino (une créatrice que je ne connaissais pas mais dont j’ai admiré le travail ce jour-là.) ainsi que celle d’Yves Saint Laurent, de Gaultier, de Dior, de John Galliano, et de franck Sorbier.
 Il est intéressant de voir ces deux interprétions. D’un côté, les créateurs japonais qui modernisent l’héritage de cette puissante culture avec laquelle ils ont grandi, et de l’autre, les créateurs européens, qui nous donne leur propre vision, peut-être plus fantasmé, de ce vêtement si ancré de la culture japonaise.

Une très belle exposition que je vous conseille vivement !


















vendredi 24 février 2017

Les bijoux Stories in the Fog !






Lors de la dernière session du Carrousel des Métiers d'art et de Création au Carrousel du Louvre en décembre dernier, j’ai fait la connaissance de Marine et de sa très jolie marque de bijoux in the Fog.
J’ai été attirée par ces bijoux originaux, élégants, assez volumineux et  fabriqués de façon minutieuse. Le choix des couleurs, les broderies sont juste sublimes ! Marine a un  vrai univers à elle

Après un BTS design de mode obtenu en 2012 et un diplôme des métiers d’art obtenu, lui, en 2014, Marine se lance dans l’entreprenariat et crée sa propre marque en 2015.

Chaque bijou est confectionné à la main avec attention et subtilité, dans son atelier en région parisienne. Elle utilise beaucoup la résine, le laiton et du textile. La jeune créatrice prend le temps d’imaginer et ensuite réaliser chaque pièce. Elle aime que chacune de ses créations soit unique, enrichie par sa propre histoire.
Pour Stories in the Fog l’Artisanat d’Art est très important et doit être favorisé. Et je ne peux que partager cet avis !

Je vous conseille vivement de vous rendre sur son site storiesinthefog.com afin de découvrir ces étonnants et ravissant bijoux.